Toi je t’adore !

Est-ce dû à tes oreilles divergentes ou plutôt à ton regard ténébreux ? A ton air nonchalant ou à tes narines proéminentes ? C’est vrai que ça fait beaucoup d’atouts mais à bien y réfléchir, c’est juste que tu as l’air trop sympa et que j’ai vraiment trop de chance de te croiser tous les jours à côté de chez moi 🙂

Jeune goéland ou gwelan

Durant nos vacances bretonnes, j’ai notamment appris que Goéland vient de gwelan. Cela signifie pleurer. S’il est vrai que ces oiseaux semblent bien souvent pleurer, ils nous font aussi sourire. D’abord parce qu’ils nous apportent un vent iodé nous poussant à nous évader au large de notre quotidien. Mais aussi parce qu’il est tellement drôle d’observer les vacanciers désireux d’entamer leur première morce d’un goûter bien mérité qui bien vite leur est retiré par ces habiles oiseaux. On en rit d’autant plus quand on en a été victime. Et puis, c’est la nature !

Hop Suisse !

Maman escargot n’en revient pas ; elle n’aurait jamais pensé être une supportrice assidue de football. La Suisse brille par son humilité, espérons qu’elle la conserve quoiqu’il arrive ! Hop Suisse !

Les oeufs sont prêts !

Les oeufs sont prêts ! James le fermier peut retourner à ses champs et madame l’oie se lancer dans l’organisation de la chasse aux oeufs.

James le fermier peint par son oie, mars 2021

Ce petit four qui réchauffe nos enfants

En cette semaine de réveil du Petit Four de Wavre, j’avais comme une envie de l’illustrer : Cependant, je trouve que rien est aussi beau que la réalité : son gardien qui en prend soin, ses fées qui le dorlotent en dansant avec la farine telle une poudre de perlimpinpin se répandant au gré des flammes. Ce qui en ressort est si magique qu’il suffit de découvrir le sourire des enfants au retour de leur matinée d’école. Je publie donc ici un croquis aussi vite fait qu’une pause de 10h un jour de P’tit Four.

Le Harle et le Cormoran

Immersion sonore et visuelle cet après-midi à Saint-Blaise. Il y en avait des Klaxons différents. Le harle secouait sa tignasse brune pendant que le cormoran se la jouait mannequin sur son rocher. Évidemment le cormoran est beaucoup plus grand que le harle mais le but de cette esquisse était de les croquer sur le vif, la précision ne s’est pas jointe à mes coups de pinceaux.